La balance des blancs

Un article sur la balance des blancs

La balance des blancs est souvent considérée comme un réglage secondaire et, de ce fait, elle est négligée par de nombreux photographes débutants. Elle joue pourtant un rôle primordial sur le rendu des couleurs d'une photo. Voyons ensemble ce qu'est la balance des blancs et quelles sont les possibilités pour la régler.

 

Température de couleur et balance des blancs

Si vous n'avez jamais entendu parler de la balance des blancs, il est fort possible que certaines de vos photos présentent une dominante de couleur. En intérieur, vos photos ont peut-être une teinte jaunâtre ? Celles prises en extérieur, par temps couvert, ont peut-être une teinte bleue ?

Photo jaune en intérieur

En intérieur, les photos ont souvent une teinte jaune orangée.

Pour comprendre ce phénomène, il faut savoir que chaque source de lumière a une couleur différente. Ainsi, une ampoule à incandescence va produire une lumière jaune orangée alors qu'un flash électronique va produire une lumière bleutée.

En extérieur, la lumière change de couleur en fonction du moment de la journée et de la couverture nuageuse. En début et en fin de journée, lorsque le ciel est dégagé, la lumière a une teinte orangée, on parle de lumière chaude. En milieu de journée, lorsque le temps est couvert, pluvieux ou brumeux, la lumière a une teinte bleue, on parle de lumière froide.

Pour quantifier ces changements de couleur, on utilise le terme de température de couleur. Chaque source lumineuse a donc une température de couleur différente, qui est mesurée en Kelvins (K). Une lumière chaude a une température de couleur faible (3000 K, par exemple) alors qu'une lumière froide a une température de couleur élevée (8000 K, par exemple).

Températures de couleur

Quelques exemples de température de couleur en fonction de la source lumineuse

Nous ne remarquons généralement pas ces différences de température, car notre cerveau compense automatiquement les variations de couleurs. Ainsi, quelle que soit la source de lumière nous percevons toujours un objet blanc comme étant blanc.

L’appareil photo, lui, n’a pas la même facilité à s’adapter aux différences de température de couleur. Il fait donc appel au réglage de la balance des blancs pour que le blanc soit toujours vu en blanc, même si la lumière change de couleur.

Lorsque l’appareil photo a des difficultés pour bien régler la balance des blancs, nos images présentent alors une dominante colorée. On va généralement chercher à neutraliser cette dominante si elle est trop prononcée.

Régler la balance des blancs

Si vous souhaitez obtenir une restitution fidèle des couleurs, vous devez vous assurer que le réglage de la balance des blancs a été fait correctement par l'appareil photo. Pour cela, vous disposez de quatre méthodes différentes.

Le réglage automatique

Par défaut, c’est le réglage automatique de la balance des blancs qui est activé sur la plupart des appareils photo. Il produit d'excellents résultats en lumière naturelle et il y a rarement des surprises.

Certains ajustements sont parfois nécessaires, notamment si vous utilisez des filtres optiques qui n’ont pas une neutralité colorimétrique irréprochable.

Mais, pour les situations « classiques », vous rencontrerez peu de problèmes en lumière naturelle. À moins d'avoir besoin d'une très grande précision pour la balance des blancs, c'est ce réglage que vous choisirez en priorité.

Si vous photographiez en lumière artificielle, vous rencontrerez davantage de difficultés. En effet, les appareils photo ont plus de mal à gérer la température de couleur produite par les éclairages artificiels. Pour obtenir des couleurs plus fidèles, vous devrez donc probablement utiliser l’un des réglages ci-dessous.

Les préréglages

Presque tous les appareils possèdent des préréglages adaptés à différents types de lumière. En fonction de votre modèle d'appareil photo, vous devriez retrouver tout ou partie des réglages ci-dessous :

 
Les préréglages de la balance des blancs
 
  • Bougie : en refroidissant les couleurs, ce mode corrige la teinte orangée produite par la lumière d'une bougie.

  • Incandescent : utile en intérieur pour supprimer la dominante jaune orangé causée par une ampoule à incandescence (la bonne vieille ampoule à filament !). Sur certains modèles ce réglage est appelé tungstène.

  • Fluorescent : vous utiliserez ce mode si la scène est éclairée par un néon ou une ampoule basse consommation.

  • Ensoleillé : ce mode est idéal pour photographier en milieu de journée lorsque le ciel est dégagé.

  • Flash : ce mode permet de compenser la lumière froide émise lors de l'utilisation d'un flash.

  • Nuageux : ce mode corrige la dominante bleue présente sur les photos prises par temps couvert.

  • Ombre : la lumière étant plus froide à l'ombre qu'en plein soleil, ce mode permet de réchauffer les couleurs.

Une dominante de couleur corrigée

La photo du début d'article, prise cette fois avec le préréglage "Incandescent". La dominante jaune orangé a disparu, le blanc apparait blanc.


Le réglage manuel

Vous obtiendrez généralement un résultat tout à fait correct en utilisant le mode automatique ou l'un des modes prédéfinis. Si vous n'êtes pas satisfaits, vous pouvez essayer le réglage manuel pour régler encore plus finement la balance des blancs lors de la prise de vue.

Les appareils photo perfectionnés permettent de choisir une valeur pour la température de couleur. Vous devez juste savoir que pour refroidir les couleurs il faut utiliser une température de couleur faible (3000 ou 4000 K, par exemple). Inversement, pour réchauffer les couleurs il faut utiliser une température de couleur élevée (7000 ou 8000 K, par exemple).

Cette option laisse beaucoup de liberté, mais il faut déjà avoir un minimum d’expérience pour l’utiliser. À réserver donc aux photographes confirmés et exigeants sur la couleur de leurs photos. Cela dit, rien ne vous empêche de faire des essais pour mieux comprendre le fonctionnement de la balance des blancs !

Certains appareils permettent également d’étalonner l’appareil photo en utilisant une « référence ». Pour cela, il faut placer un objet neutre, gris ou blanc, sous la lumière qui sera utilisée pour prendre la photo.

Vous pouvez vous procurer une charte de gris (un carton ou un tissu coloré avec du gris neutre à 18%) ou tout simplement utiliser une feuille de papier blanc. L’appareil va ensuite se servir de cet objet de référence pour définir une balance des blancs qui conviendra parfaitement à la scène que vous allez photographier. Cette méthode est extrêmement précise et permet d’éviter les mauvaises surprises.

La méthode et le nom diffèrent sensiblement selon les modèles et les fabricants. Sur les modèles Nikon, on parle de "Préréglage manuel", sur les modèles Canon de « Balance des blancs personnalisée ». Le plus simple est de consulter le manuel de votre appareil photo qui vous guidera pas à pas.

 
Une charte de gris pour faire une balance des blancs manuelle
 

Une charte de gris


Le post-traitement

Si vous ne vous étiez peut-être pas intéressé à la balance des blancs auparavant, sachez que vous pouvez corriger une dominante colorée au post-traitement. La latitude dont vous disposez dépend en grande partie du format d'enregistrement de vos photos.

Si vous avez enregistré vos images au format JPEG, vous pouvez faire quelques ajustements dans un logiciel de retouche. Cependant, vous aurez peu de marge de manœuvre, car une retouche poussée va inévitablement dégrader la qualité de l'image.

Si vous avez choisi le format RAW, vous pouvez régler la balance des blancs sans aucune perte de qualité. C'est l'un des nombreux avantages de ce format !

En photographiant en RAW, vous n'avez plus besoin de vous soucier de la balance des blancs lors de la prise de vue. Vous pouvez concentrer tous vos efforts sur d'autres paramètres comme la composition, le réglage de l’exposition ou la mise au point.



Conclusion

Vous connaissez à présent l’essentiel sur la température de couleur et le réglage de la balance des blancs. Si vos photos présentent une dominante de couleur non souhaitée, vous savez quoi faire pour reprendre la main sur les couleurs.

Maintenant que vous avez ces éléments en tête, une question se pose : faut-il systématiquement chercher à corriger une dominante de couleur ? La réponse est : pas forcément !

En effet, une dominante de couleur peut permettre de restituer l’ambiance d’une scène. Imaginez que vous photographiez un superbe coucher de soleil. Tous les éléments de votre scène vont être baignés par des teintes chaudes. Si vous essayez de neutraliser ces couleurs, vous allez perdre toute l’ambiance !

La balance des blancs est aussi un formidable outil créatif : selon ce que vous souhaitez exprimer, vous avez la possibilité de réchauffer ou de refroidir les couleurs. Le réglage de la balance des blancs n’est donc pas une science exacte et chaque situation mérite un traitement particulier.

N’hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience et dire comment vous utilisez le réglage de la balance des blancs.


DebutantFabien23 Comments